Eclats de frontières

Publié le par La pensée de midi


En juillet 2003, La pensée de midi publiait un numéro dont le dossier s'intitulait "Eclats de frontières" : ouvrir un débat sur l'Europe ne pouvait se faire qu'en tentant de rendre compte de ses éclats de frontières. Observer ce qui se déroule sur ces "lignes de partage", c'est voir comment l'Europe s'invente.
Consultez le sommaire : 
Eclats de frontières

Le Fonds Régional d'Art Contemporain de la région PACA propose à partir du 18 septembre prochain une exposition sur ce thème des "Eclats de frontières". Nous vous invitons à vous y rendre...



Éclats de frontières 
nouvelles acquisitions 

Stefano Arienti, The Atlas Group/Walid Raad, Yto Barrada,
Jordi Colomer, Ceal Floyer, Eva Marisaldi, Zineb Sedira, 
Ahlam Shibli, Fiona Tan, Akram Zaatari
   
graph
du 19 septembre au 13 décembre 2008
vernissage jeudi 18 septembre, 18h
   
graph
commissaire de l’exposition : Pascal Neveux


1 place Francis Chirat
13002 Marseille
(Métro Joliette)
T. 04 91 91 27 55
F. 04 91 90 28 50
info@fracpaca.org
du mardi au samedi de 14h à 18h. 
http://www.fracpaca.org
 
Le FRAC développe depuis deux ans une politique prospective d’acquisition orientée sur le bassin méditerranéen qui a fortement modifié et enrichi l’identité de sa collection. 30 artistes ont ainsi rejoint la collection depuis 2006 dans un souci de tenir compte à la fois du contexte local et international. Une alchimie de tous les instants qui a structuré le travail entrepris par le Comité Technique ces trois dernières années.

Les 10 artistes présentés à l’occasion de cette exposition nous invitent à pénétrer dans un univers en totale mutation, de la rive nord à la rive sud du bassin méditerranéen, autant d’attitudes artistiques qui nous donnent à voir un monde parfois trop souvent désenchanté où les questions identitaires, de territoires, de frontières géographiques et politiques, de migration, de nomadisme sont à l’origine de nombreux conflits.

Eclats de frontières se veut une invitation à « observer à la loupe, ce qui se déroule sur ces "lignes de partage", c’est voir comment l’Europe s’invente. Faire frontière, c’est désigner l’autre, celui dont on entend penser la différence. Qu’inventons-nous, une Europe forteresse, ou une Europe de désirs partagés ? »


Par leurs pratiques artistiques métissés, ces artistes réinventent des territoires d’expérimentation qui les amènent à convoquer fiction et réalité, à se nourrir de films et images d’archives de provenances diverses, interviews, photojournalisme, reportages de guerre, filmfootage, etc. Des œuvres singulières, des regards acérés, sans concession avec la réalité

Hybridité des statuts de ces images qui toutes nous renvoient à des œuvres qui empruntent au réel . Elles témoignent de la propension que les artistes ont à se glisser dans les interstices des flux de la communication contemporaine quels qu’en soient les supports pour inventer un autre monde.

Transversalité des démarches artistiques convoquant tour à tour la photographie, le cinéma, la vidéo, l’installation. Les artistes disposent aujourd’hui d’un vocabulaire formel protéiforme qui rend impossible toute volonté de classification et de cloisonnement.

Au travers de ces démarches artistiques qui soulignent la tension, si continûment palpable de ces territoires, entre la dimension allégorique et la réalité brute des sujets convoqués, cette exposition conjugue et articule fiction et réalité, reportages et visions métaphoriques aux antipodes de tout exotisme, comme de toute démonstration spectaculaire.
 

Publié dans Rencontres

Commenter cet article